Article féminins

En Quête d'innocence

Je me suis réveillée à l'aube avec une pêche d'enfer !

Le médicament commence sans doute à faire son effet ou tout simplement, la prise de conscience depuis une semaine devient claire et facile...

Changer de vie... Changer ma vie !

Nouvel objectif, nouveau challenge, nouvelle priorité...

J'ai déjà perdu beaucoup trop de temps, d'années et d'envies.

Prendre sa vie en main, ne plus laisser les autres vous manipuler, faire ce qu'ils veulent, avant tout, pour eux-mêmes, ne plus subir par omission...

Arrêter de nier, de se voiler la face. Arrêter d'espérer et d'attendre. Arrêter de croire que les autres peuvent tout faire à votre place. Arrêter de gémir ou de se plaindre...

Le poids des responsabilités et de la culpabilité que je porte sur mes épaules depuis si longtemps est désormais effaçable. J'ai payé l'ardoise !

Tel un âne qui ploie sous le fardeau trop lourd des mauvais choix et des conséquences de ces choix sur mes épaules, je mesure aujourd'hui, la force physique qu'il m'a fallu, au détriment de la force psychique, que je n'ai pas toujours eu ou su préserver...

Cette dépression m'oblige à grandir, à prendre conscience que le temps a passé trop vite, trop mal ou pas assez ...

Je regarde en arrière et qu'ai-je fait d'autre que végéter, fuir et me renier ?

Mon accomplissement et mon épanouissement n'ont pu se faire pourquoi, à cause de qui ?

De moi et de moi seule !

Je me suis toujours sentie coupable, malaimée, mal comprise, pas acceptée, pas à ma

place... La culpabilité (cette foutue barrière) vous amène à un amour-propre qui devient très vite, un amour-sale, corrompu et exacerbé par un orgueil démesuré.

« Le mal dans sa peau » devient un leitmotiv, vous permet de vous complaire dans le malheur, la souffrance et les douleurs. On s'y sent bien, on n'a pas besoin d'autre chose.

On ne veut rien connaître d'autre, pour qui, pour quoi ?

Notre propre existence n'a pas de valeur, n'a pas de signification particulière, nous ne sommes pas des individus exceptionnels, nous valons que ce que les autres en disent et par conséquent, on vit sur les acquis qui nous ont été donnés dans l'enfance...

Erreur ! Rien n'est venu tout seul, tout a été construit petit-à-petit par soi et influencé par les autres. Caméléons, nous le sommes tous.

Certains plus que d'autres, certes.

Et puis, il a ceux qui s'arment en victimes, « en récipients » et ceux qui deviennent des

bourreaux , des vampires, qui vous assèchent de toute matière exploitable...

Ils se rassasient jusqu'à la lie, vous vident de tout et une fois repus, s'en vont, vous laissant à votre néant, à votre désespoir, à votre « mort ».

Vous n'avez plus d'identité, vous n'avez plus de passeport pour la Vie !

Pourtant, personne d'autre que soi n'est coupable dans ce genre d'affaire. Il faut des

dominants et des dominés, c'est bien connu.

Dominée, je le fus... Par mes parents, tout d'abord. Par mes professeurs ensuite, par mes amis, par mes copains, par mes amours, par mes

enfants, par mes employeurs...

Je les ai toujours laissés faire, toujours. Ils ont tous pris ce qu'ils voulaient de moi, de ma disponibilité, de mon affectif, de mon travail, de mon existence...

J'ai donné, souvent avec mon cœur mais aussi souvent à contre cœur, mais toujours sans savoir leur dire non !

Alors, on subit... On continue de grandir en subissant les choix, les désirs et les envies des autres. On se laisse manipuler, on se laisse vampiriser, gentiment mais sûrement, au nom des valeurs que l'on s'imagine posséder : gentillesse et dévouement.

Tout le monde vous le dit ; donc, c'est que c'est vrai ! Il vous faut alors être comme ça et pas autrement !

L'image que la société a de vous, vous entraîne dans une spirale sans mesure... On me « voit » comme ça, donc je suis comme ça !

Non, non et non !

On doit être, devenir ce que l'on ressent au fond de soi, on doit créer et perfectionner sans cesse, ce que notre cœur nous incite à faire, à écouter... On

doit se mettre à son écoute et pas à celle des autres ! On doit vivre pour soi et non par les autres !

On peut ainsi perdre sa vie à espérer, à attendre une autre vie...qui ne viendra peut-être jamais si vous ne vous en donnez pas les moyens !

Sachez ce que vous voulez pour vous et vous seuls et commencez aussitôt à échafauder votre plus belle création :

Vous !

Où faire ses cadeaux de Noël et sa couronne de l’avent en simultané ?

Vogue - Beauté - Hier à 17:15
Parce qu’il ne reste plus que 13 jours avant Noël pour finaliser les préparatifs et les cadeaux, la jolie marque Bastide, nous propose de faire d’une pierre deux coups. Direction le Printemps Haussmann de la beauté, et plus précisément le

Gigi Hadid pose les aisselles non épilées pour un grand magazine

Elle-beauté - Hier à 15:13
Après Julia Roberts puis récemment Paris Jackson, c'est au tour du mannequin Gigi Hadid d'hausser le ton côté épilation. En effet, pour illustrer le onzième jour du fameux calendrier de l'avent de " The LOVE Magazine ", on voit la sœur de Bella en

Laury Thilleman : l’ex miss France change radicalement de coiffure

Elle-beauté - Hier à 11:23
Qu'elle soit droite, épaisse, courte, effilée ou en rideau... la frange connaît un nouveau coup de projecteur. Une bonne nouvelle car elle nous permet un renouveau sans trop changer de coiffure. Une astuce beauté bien comprise par les célébrités.